Testé et approuvé : Saint Gilles

L'Abbatiale de Saint-Gilles est classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco.

Situé entre les Costières de Nîmes au Nord et la Camargue Gardoise au Sud, Saint Gilles regorge de trésors à découvrir. J’ai décidé d’y consacrer une journée et je dois dire que c’était bien trop court ! La ville possède un patrimoine exceptionnel et ses environs sont riches d’espaces naturels.

J’ai commencé ma visite par une manade car j’avais très envie d’en savoir encore plus sur cet univers de la bouvine et des traditions camarguaises. J’ai été accueillie chaleureusement par la famille Bilhau avec une découverte de l’élevage de taureaux et du travail des gardians.

En me rendant au Château d’Espeyran, j’ai parcouru les Costières de Nîmes. Les rizières et les vignes donnent de magnifiques perspectives sur les paysages de Camargue. J’adore ce vin qui retranscrit la chaleur et l’authenticité du terroir méditerranéen. L’Office de Tourisme organise d’ailleurs des visites terroir pendant l’été, à noter ! Une fois arrivée au Château, j’ai découvert sa magnifique façade et son parc de 13 hectares. Le site de l’Espeyran existe depuis le VIe siècle avant J.C. Il a traversé le temps pour devenir au Moyen-Âge la résidence des abbés de Saint-Gilles. Au XIXe siècle il est devenu le château résidentiel tel qu’il apparait aujourd’hui. A l’intérieur, on retrouve le mobilier d’origine et même des hippomobiles classées Monuments Historiques dans les écuries. Le site renferme aussi la plus importante collection de microfilms et d’images numériques des Archives de France.

Arrivée dans la ville de Saint Gilles, j’ai rejoint le port de plaisance pour une promenade le long du Canal du Rhône à Sète. C’est un quartier vivant où se rencontrent les visiteurs, les joggeurs et les propriétaires de bateaux qui profitent de la Méditerranée toute proche. Depuis le port j’ai suivi le parcours proposé par L’Office de Tourisme pour découvrir le patrimoine de la cité.

En me rendant au Musée de la Maison Romane, j’ai découvert l’histoire de la ville. Les expositions sont installées dans une maison romane exceptionnellement bien conservée. J’y ai admiré des sculptures romanes de l’ancienne abbaye, une collection d’oiseaux de Camargue et les vestiges de la maison : une cheminée et un évier du XIIe siècle. Dans une autre aile de la maison, une exposition présente la vie quotidienne et les activités traditionnelles du XIXe siècle. Passionnant !

En tant que carrefour des Chemins de Saint Jacques de Compostelle, Saint-Gilles est un haut lieu de pèlerinage chrétien. C’était même le quatrième mondial au Moyen-Âge après Rome, Jérusalem et Saint-Jacques de Compostelle. Son Abbaye du XIIe siècle en est le principal témoin. Elle est d’ailleurs classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO comme étape sur les « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France ». Il y a trois éléments incontournables à y voir. D’abord, sa remarquable façade, véritable chef-d’œuvre de la sculpture romane… Ensuite, elle abrite une crypte monumentale dans laquelle de nombreux pèlerins viennent se recueillir devant le tombeau de Saint-Gilles. Enfin, l’escalier à vis témoigne du savoir-faire exceptionnel des artisans de l’époque médiévale. Les compagnons tailleurs de pierre l’étudient encore aujourd’hui.

Au delà d’être une ville très agréable, Saint-Gilles est un puits d’histoire. Située entre vignes et Méditerranée, sa région offre bien des possibilités de balades, plaisirs gustatifs et de découvertes authentiques.

Préparez votre séjour ici : www.tourismegard.com

Adeline aime la randonnée, les grands espaces et les musées du GardAdeline

1 Comment
Previous Post
Randonnée à Combas
Next Post
Autour de la châtaigen en Cévennes