La Feria de Nîmes que l’on fait en famille

Feria de Nîmes

A Nîmes, La Feria de Pentecôte arrive à grands pas…  Du 12 au 16 mai 2016, Paul et moi allons faire la fête avec nos enfants de 6 et 11 ans.

Je vois d’ici vos sourcils froncés et votre moue réprobatrice… Non, ne me traitez pas de mère indigne, la Feria peut se faire à tout âge ! Les joutes, abrivados, groupes de musiciens ambulatoires et la Pégoulade, que notre petite tribu adore, sont là pour en témoigner !

Traditionnellement placée le jeudi, c’est elle qui ouvre les festivités avec ses chars, ses danseurs, ses cracheurs de feu, ses peñas, bandas et autres groupes musicaux. Cette année, cette parade lumineuse et carnavalesque cheminera en musique de 20h30 à 23 h sur les allées Jean Jaurès. Le nouveau thème, « Nîmes, Terre des légendes », est prometteur, et les créateurs vont s’en donner à cœur joie : j’ai lu que six à dix personnes travaillent à la construction, la peinture et la décoration des chars depuis le mois décembre !

Dès le lendemain et pour les quatre jours restants, nous avons l’embarras du choix. A en juger par le programme nos journées seront bien remplies :

  • Un petit stage sur l’Espace Andalou de l’Avenue Feuchères pour nous initier à la danse andalouse avec des pros (c’est ma petite Jeanne qui va être contente !).
  • Un ou deux abrivados dans les rues de Nîmes, au cours desquels Paul, mon mari-risque-tout essayera d’attraper les taureaux encadrés par des gardians à cheval – joie du père et de ses enfants, frissons pour moi 😉
  • Un atelier d’initiation Break-Dance et Graff pour César dans l’espace Fiest’ados réservé aux 11/15 ans.
  • Dimanche, la jolie messe provençale à la cathédrale en présence de groupes en costume traditionnel pour tous les quatre.

 

Un autre joli moment de la Feria que Jeanne et César ne manqueraient pour rien au monde : les joutes du lundi sur le canal de La Fontaine. Deux barques propulsées par huit à dix rameurs se livrent une vraie bataille navale pour tenter de faire tomber un adversaire juché sur une plateforme. Bonne humeur et éclats de rire garantis !

Enfin, pour ma part, je suis assez impatiente de découvrir une exposition inattendue  issue de la collection privée du peintre Claude Viallat. La « tauromachie en bande dessinée » nous offrira au musée des Cultures Taurines des trésors à savourer en famille, comme Zorro combattant un taureau ou les Pieds Nickelés en matadors ridicules.

Alors, vous êtes convaincus que la Feria de Nîmes est aussi une fête familiale ?

Ne croyez cependant pas que Paul et moi en resterons là. Quand nos petits jouteurs rêveront de fanfares et de taureaux chez leurs grands-parents, nous nous sortirons danser la Sévillane dans les bodegas et déambulerons dans les rues jusqu’à une heure avancée de la nuit !

 

Atelier-patrimoine-de-Nimes
Cécile

0 Comments
Previous Post
FIRA-Cevennes
Next Post
En-mai-fais-ce-qu'il-te-plait-2016