Sortie à Biosphera

Sortie à Biosphera

Que faire avec 2 terreurs un jour où les nuages semblent attendre que l’on mette le nez dehors pour déverser leur pluie ? Dans le cadre préservé et sauvage de la vallée du Galeizon, une visite de Biosphera s’impose.

C’est les vacances de printemps et le temps est un peu mitigé. J’hésite donc entre une petite balade tranquille dans nos belles Cévennes ou une activité en intérieur, comme la visite d’un musée ou la dernière expo de la médiathèque. Et puis un éclair de génie me permet de résoudre ce choix cornélien : je ne choisirai pas, na ! Biosphera, la voilà ma solution.

Bon sang mais c’est bien sûr, je n’y avais pas pensé tout de suite car la structure est toute récente ! Biosphera, quèsaco ? C’est le centre d’interprétation des vallées cévenoles installé à Cendras, au cœur de la vallée du Galeizon, zone classée Natura 2000. Ah, voilà qui me parle !

 

Un petit coup de téléphone pour vérifier les horaires et nous voilà à l’entrée de cette nouvelle structure. Christelle nous accueille le sourire aux lèvres et nous présente l’expo temporaire : il s’agit de magnifiques photos de ces détails qui font la richesse de la biodiversité cévenole. Libellules, fleurs, plantes et insectes en tout genre captivent mes 2 monstres ! La prochaine expo présentera l’eau sous toutes ses formes et dans tous ses états telle que l’on peut la connaître dans la région : les épisodes cévenols, le Galeizon et ses particularités, etc.

Ensuite, notre visite nous mène au sous-sol, dans l’espace muséographique de Biosphera. La présentation chronologique de l’histoire de la vallée intéresse tout de suite mon fils aîné qui se voit déjà faire partie des premiers cévenols. Cette fresque historique, richement illustrée, nous amène jusqu’à la période minière et les questions des enfants commencent à se transformer en colles. Heureusement, la tablette empruntée à l’accueil nous permet d’en savoir plus à chaque passage près d’une borne (ouf, je suis sauvé !).

Mini-monstre, lui, est séduit par le côté nature du musée. Il faut dire que le castor naturalisé a eu sur lui un effet bœuf (même si c’est un peu paradoxal, je vous l’accorde !) ! La faune, la flore et la géologie de la vallée du Galeizon sont présentées en détail et ce n’est pas pour lui déplaire. Aurais-je sous les yeux un futur naturaliste ? L’avenir nous le dira…

En attendant, nous arrivons près des outils interactifs et la table tactile remporte un succès unanime. Pendant que les terreurs testent leurs connaissances avec un autre enfant, j’apprends que Biosphera travaille non seulement avec le Parc national des Cévennes, mais également avec de nombreux spécialistes naturalistes. La structure pilote localement le programme MAB de l’UNESCO (Man and Biosphere), qui cherche à comprendre les liens entre l’homme et la nature et analyse toutes les interdépendances qu’il peut exister entre l’humain et son milieu dans des zones particulièrement préservées.

Il est temps de repartir, mon grand veut tailler des pierres pour faire des pointes de flèches et mini-monstre tient à observer un scarabée, une libellule et un castor ! Rien que ça… Il est 16h, il me reste un peu de temps pour faire une petite balade au bord du Galeizon. Et surprise en sortant, le soleil perce à travers les nuages ! C’est parti pour une petite balade : direction le sentier du Vallat de Sauvages.

Ah, et j’oubliais de vous dire que Biosphera accueille aussi les scolaires grâce à Sylvain, l’animateur du centre ! Je vais en toucher deux mots aux instituteurs et professeurs de mes enfants, c’est sûr !

Infos pratiques :
Horaires d’ouverture d’été : lun., mar. et jeu. de 9h à 12h et de 14h à 17h ; le ven. de 9h à 12h.
Espace d’exposition temporaire : gratuit
Espace muséographique : tarif plein 5€ | tarif réduit 3€
tel : 04 66 07 39 25
Adresse : 18 rue Vincent Faïta – 30480 Cendras
mail : biosphera.cevennes@gmail.com
Site : www.biosphera-cevennes.fr

Cédric-Blogueur-pour-le-Gard-2016
Cédric

0 Comments
Previous Post
Grau du Roi Port Camargue
Next Post
Visite de Nîmes en petit train